Harcèlement moral au travail : comment peut-on se défendre ?

Sévèrement puni par la loi, le harcèlement moral se traduit par une suite répétitive d’actions susceptibles d’altérer les conditions de travail d’un employé. Ce délit peut affecter la santé psychologique et physique de la personne concernée et peut aller jusqu’à détruire sa carrière professionnelle. C’est un acte qui nécessite à tout prix d’être dénoncé. Vous êtes victime d’un harcèlement moral au travail ? Découvrez comment vous défendre.

Comment agir en cas de harcèlement moral au travail ?

Lorsque vous êtes professionnellement harcelé, la première personne à contacter est évidemment votre employeur. Mais s’il s’avérait que ce dernier est l’auteur de votre harcèlement, vous devez recourir à d’autres alternatives. À cet effet, le cabinet d’avocat NOVEIR et BENSASSON à Evry est compétent en droit du travail. De ce fait, il pourra vous accompagner tout au long des procédures judiciaires.

Le comité social et économique est également une organisation auprès de laquelle vous pouvez vous plaindre. De manière générale, il se chargera de contraindre votre employeur à faire une investigation afin de trouver le coupable et tenter de résoudre l’affaire, que ce soit d’une manière pacifique ou judiciaire. En cas de non-efficacité, vous pourrez prévenir le conseil de Prud’hommes. Ce dernier se chargera de poursuivre votre employeur si éventuellement, il n’a tenté ou mené aucune action efficace pour résoudre le problème.

De la même manière, s’il est coupable, alors le conseil se chargera de lui appliquer les sanctions pénales correspondant à son délit. Enfin, il est également possible de contacter l’inspection du travail pour faire part de votre situation.

A lire également  Les essentiels juridiques pour les entreprises et les particuliers

Comment prouver un harcèlement moral ?

Bien avant d’entamer les poursuites judiciaires contre l’auteur de votre harcèlement, il est indispensable de détenir des preuves solides. Ces dernières doivent en effet prouver réellement que la personne accusée est bien le responsable du délit. C’est d’ailleurs pour cela, il n’est pas toujours facile dans cette situation de réunir les justificatifs nécessaires.

Au moment des faits, si vous êtes traité par un médecin du travail, ce dernier pourrait témoigner en votre faveur. Vos collègues témoins de la situation peuvent aussi contribuer à l’établissement des preuves. Aujourd’hui, les harceleurs sont d’autant plus habiles qu’ils font du harcèlement sous une forme autre que celle écrite.

Toutefois, en étant habile vous aussi, il est possible de trouver de petits éléments qui pourraient vous être utiles. Il s’agit par exemple de noter successivement les faits et expressions accompagnés des dates précises où ils se produisent. Si possible, vous pourrez y ajouter des documents qui attestent des différences de traitement en référence à la période du harcèlement.

Par ailleurs, à cause du manque de preuves pour justifier les faits, certaines victimes décident de prendre au piège l’auteur. Pour cela, elles essayent d’enregistrer ce dernier sans qu’il en soit conscient. Cependant, cette preuve peut être irrecevable par la justice puisque c’est considéré comme une pratique déloyale.