Le milieu juridique et le télétravail

Le milieu professionnel est un monde en perpétuelle mutation, s’adaptant à toutes les nouvelles conditions de travail. Le télétravail est une méthode de travail qui peut être imposée par diverses situations comme les situations d’urgence engendrées par des catastrophes ou des pandémies. Mais dans un cadre légal, rien n’impose cette situation.

Le télétravail au sein des professionnels du droit

Il est important de souligner d’emblée que le télétravail est un concept qui prend racine allant sur de décennie, et que ce n’est pas un concept nouveau. Si dans le monde professionnel, le télétravail prend de l’ampleur afin de devenir un moyen de production durable, chez les professionnels du droit, ce concept peine à s’installer.

Il faut savoir que selon l’Article L. 4121-1 du Code du travail, un employeur doit fournir et prendre les mesures nécessaires afin d’assurer la sécurité de son personnel. Ce qui implique que tout employeur se réserve le droit de mettre ou non son personnel en télétravail, et ce qu’importe la situation politique, sociale, ou sanitaire. Par conséquent, et en surfant sur cet argument, le domaine de la profession du droit impose la présence de leur personnel pour diverses raisons afin de maintenir une cohésion sociale, mais également dans un cadre strictement politique comme la surveillance de son personnel.

Les enjeux du télétravail dans le milieu du droit

Le télétravail repose en grande partie sur une confiance mutuelle entre l’employeur et l’employé. Si le Code du travail laisse la liberté aux employeurs de mettre ou non leur personnel en télétravail, la loi leur impose également d’assurer leur sécurité. Mais dans le monde du droit, le télétravail peut engendrer des enjeux plus conséquents que la simple absence de corps.

  • Le télétravail donne plus de liberté et flexibilité au travailleur et aux employeurs, mais peut également engendrer une concurrence déloyale dans la mesure où l’employeur travaille également pour la concurrence ;
  • Le télétravail peut également favoriser le turnover ou la fuite de cerveau, dans la mesure où la surveillance est moins stricte ;
  • Les employeurs perdent leur emprise au profit du salarié ;

Bon nombre de ces arguments forcent les professionnels du droit à garder un œil sur leur effectif.

L’application de l’article L. 4121-2 pour contourner le télétravail

Si le télétravail ne demeure pas une obligation pour les employeurs, il leur est possible de contourner les problèmes liés à sa non-application en l’application de l’article L. 4121-2 du Code du travail. Pour plus d’information, faire appel à des spécialistes du droit. Dans le cadre des cabinets d’avocats, il leur est possible de respecter les exigences du Code en matière de sécurité et de sûreté. Premièrement, en évaluant simplement les risques sur l’atteinte à la sécurité de leur employé, qui dans bon nombre de cas travail dans un cadre contrôler et sécuriser. En instaurant des mesures afin d’éliminer toute possibilité de mise en danger. Enfin, en octroyant des formations ainsi que la mise en place de procédure de travail combattant tout risque à sa source.