Le métier d’avocat polyvalent mélangeant juridique et fiscalité

Le monde professionnel regorge de professionnels en tout genre, tous spécialisés dans un domaine spécifique. Le domaine fiscal et juridique tendant à se confondre de plus en plus, de nouveaux types de professionnels prônant la polyvalence émergent. Parmi ces nouvelles têtes, on distingue l’avocat-fiscaliste, qui en plus de son rôle d’avocat jouit d’une polyvalence sans faille.

Le monde professionnel, un monde qui mise plus sur la polyvalence

D’une manière générale, la polyvalence s’apparente à une organisation du mode de production basé sur une décentralisation des ressources. Contrairement sur une organisation basée sur la spécialisation, la polyvalence prône la déspécialisation, où chaque entité qui constitue l’organisme peut effectuer n’importe quelle tâche. D’une certaine manière, chaque entité possède la capacité d’exercer plusieurs activités différentes.

Ainsi, dans un monde professionnel en tout temps changeant, et en perpétuelle évolution, la capacité d’adaptation des personnes à exploiter les diverses filialisées professionnelles ayant un rapport à leur activité directe est très recherchée. Dans le domaine juridique et fiscal, la frontière entre expert-comptable et avocat-fiscaliste est de plus floue du point de leur capacité à traiter les problèmes.

Le rôle principal d’un avocat-fiscaliste

Comme tout avocat, le rôle d’un avocat-fiscaliste est de conseiller et défendre son client. Il intervient dans ce cadre où son client contracte un désaccord avec un contribuable. Du point de son expertise dans le domaine juridique et fiscale, il peut intervenir dans le cas d’élaboration de document d’ordre juridique ou fiscal répondant aux demandes spécifique d’un contribuable.

Son rôle ne concerne pas uniquement le cas de rédaction de document, il intervient également dans la vie de société en conseillant l’administration et en intervenant dans les divers litiges et contentieux pouvant opposer son administration avec divers tiers. Dans ce cas, il a le devoir de défendre, dans la mesure du légal et en corrélation avec la loi, les intérêts de son client. De plus, de par ses connaissances de la loi d’ordre juridique et fiscales, il peut également intervenir dans l’élaboration des plannings de développement de l’entreprise.

La polyvalence au service de la fiscalité et de la juridiction

La polyvalence désigne le fait de pouvoir faire diverses activités pour la plupart sans rapport direct. Dans le cas d’un avocat-fiscaliste, son poste détient déjà cette faculté à traiter diverses taches dans le domaine de la loi. Ainsi, un avocat fiscaliste peut dans une entreprise :

  • Être sollicité dans le cadre de conseiller juridique au sein du service des ressources humaines ou encore de l’administration de par ses compétences en matière de loi,
  • Dans un cadre comptable de par ses capacités dans les lois fiscales et ses connaissances en matière de gestion
  • D’une manière fiscale, il peut intervenir dans le contrôle et la vérification des écritures comptables.