Quelques options de rupture d’un contrat de type de durée indéterminée

Un contrat à durée indéterminée peut subir une rupture malgré son aspect d’indéterminée. Cela peut se faire à n’importe quel moment et ceux dans diverses conditions et selon l’avis d’un ou des deux parties. Voici quelques options de rupture d’un CDI.

Résiliation sans raison pour un moment d’essai

 Cette option de rupture d’un contrat à durée indéterminée peut être hâtée par l’une des parties avec une totale liberté et sans motivation. Il n’existe aucun processus spécial que doit suivre le salarié ou le patron qui désire mettre fin au moment d’essai. Il peut toutefois, se faire  en cas d’un établissement d’une règle en rapport à cela par l’autorité supérieure.

Il est aussi possible de suivre un processus spécial au cas où, l’arrêt de la période d’essai est causé par une erreur qui est faite par l’employé. Pour ce cas, il existe le processus de discipline qui est prise en compte. Pour le cas, d’un employé qui détient une protection, il est impératif de faire une supervision du service. Nonobstant, il existe une période à prendre en compte. Si cela concerne, le patron qui a mis fin à la période, il existe d’autres délais à suivre qui peut être établi selon le temps d’essai.

Résiliation pour cause d’une retraite

Il est aussi possible pour cause d’une retraite de mettre fin à un contrat de durée indéterminée. Pour un employé qui est en dessous de l’âge du septuagénaire, le patron à l’habileté de lui présenter le choix d’une retraite. Cela peut ne pas prendre en compte le temps de service fournir pour mériter la retraite. Il peut avoir une variation pour ce qui concerne l’âge. L’option de cette retraite est présentée à l’employé dans une période de plusieurs mois qui précède le respect de la règle d’âge lui donnant le bénéfice de retraite. L’employé dispose après cela d’une entière liberté d’accepter ou de manifester une négation à cette demande. Peu importe le cas résultant de la décision de l’employé, il est important que le patron se plie à cette volonté sans le mettre sous une obligation.

A lire également  Le recours administratif : un moyen efficace pour contester une décision publique

Pour des circonstances particulières où l’employé dépasse l’âge de septuagénaire, le patron dispose du pouvoir nécessaire de faire une rupture du contrat à durée indéterminée sans avoir recours à l’avis de l’employé. Il n’existe pas de processus spécial pour y arriver.

Rupture pour des raisons majeures

Il existe des situations qui peuvent être cause d’une résiliation sans que cela ne soit la faute de l’employeur ou de l’employé. Pour des cas de raisons majeures, le patron est habilité à effectuer un arrêt de la clause de travail. Cela peut se faire sans toutefois respecter le processus pour un cas de renvoi. Il faut savoir que ce genre de situation n’arrive pas souvent. Des raisons majeures peuvent inclure une urgence au-delà de l’intérieur de la société, une situation dont on n’a pas prévu au moment de l’élaboration de la clause de travail et l’impossibilité de remédier à la situation d’une autre manière. Ces raisons sont passibles de mettre fin au contrat. Il serait alors du ressort d’une autorité judiciaire d’attester que la situation est passible une raison majeure. La reconnaissance de la situation par l’autorité juridique met fin à la clause.