Quelle est la définition du droit juridique ?

Les sociétés humaines établissent depuis la nuit des temps, des règles pour encadrer les rapports des membres entre eux et avec leur environnement. C’est justement ce qui nous différencie des animaux. Aujourd’hui, on parle surtout de droit juridique : un concept encore flou pour de nombreuses personnes. Ici, nous faisons un zoom sur la notion du droit juridique. 

Une discipline infiniment vaste

Le droit juridique peut se définir comme « l’ensemble des règles qui gouvernent les relations des personnes entre elles et avec les choses ». Le droit indique ce qui doit être et personne n’est censé l’ignorer. Un non-respect est nécessairement sanctionné par l’autorité publique. Si vous souhaitez éviter des sanctions fiscales à l’avenir, vous pouvez d’ores et déjà voir le site que voici pour mieux vous informer sur le droit fiscal. 

Toutefois, cette définition peut faire croire que le droit se résume aux règles à respecter sous peine de se faire arrêter, juger, sanctionner et envoyer en prison. Retenez que cette idée ne renvoie qu’à une infime partie du droit. Le droit juridique est beaucoup plus vaste et s’applique à l’ensemble des activités humaines qu’elles soient conflictuelles ou non. 

Mariage, fiscalité, vie en entreprise, assurance, commerce, investissement, concurrence, hébergement, transport. Le droit est partout. Vous accomplissez de nombreux actes juridiques au quotidien sans même le savoir. Lorsque vous louez une maison ou un appartement, il existe un contrat de bail. Même lorsque vous prenez le métro ou le bus, vous avez conclu un contrat de transport avec la compagnie de transport. Le droit encadre également les relations avec l’État ou les collectivités territoriales. Un médecin est généralement un fonctionnaire qui a signé un contrat de travail avec l’État pour soigner les malades dans les hôpitaux publics. 

A lire également  La garde des enfants mineurs : que se passe-t-il en cas de désaccord ?

Enfin, il faut retenir qu’il peut aussi avoir du droit sans contrat. Par exemple, l’État reconnaît l’existence du droit à l’éducation pour tous les citoyens. Alors, il vous permet d’avoir accès aux enseignements, aux locaux et à la documentation contre une faible participation (les droits d’inscription). 

Deux grandes branches

En général, le droit se décline en deux grandes branches : le droit privé et le droit public. 

Comme son nom l’indique, le droit privé a pour objectif de défendre les intérêts des particuliers. On peut donc le considérer comme l’ensemble des règles juridiques applicables aux actes et à la vie des particuliers et des entreprises privées. Dans le droit privé, on a le droit civil, le droit social, le droit des affaires et le droit rural. 

Quant au droit public, il fait plutôt appel à la notion d’intérêt général. Ainsi, il se définit comme l’ensemble des règles juridiques applicables à l’administration et aux organismes publics. Le droit public s’occupe également des relations qu’ont ces derniers avec les personnes privées. 

Le droit vise avant tout à prévenir les préjudices, les conflits et tout autre acte qui perturberait l’intérêt général et le vivre ensemble. Il s’enseigne donc dès le lycée et de façon plus poussée à l’université.