La nouvelle loi sur les voitures polluantes

La Loi mobilité comportera-t-elle des textes régissant les publicités des voitures ? La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a mis l’accent sur l’encouragement à l’utilisation des moyens de transport respectueux de l’environnement. Elle veut même un dispositif obligeant l’affichage des avantages du vélo, du métro et du covoiturage dans les publicités pour voitures polluantes. Le but étant de les mettre en exergue au détriment des véhicules thermiques.

Publicités pour voitures polluantes : vers une obligation des messages

Les vendeurs des voitures thermiques ne peuvent plus laisser libre cours à leur imagination. Ils ne seront plus libres de mettre en avant les points forts des véhicules à vendre, s’ils sont jugés polluants. La Loi mobilité entrera en vigueur pour obliger l’affichage de certains messages dans les publicités. Elle veut que le caractère polluant de ces types de voitures soit mis en exergue. Elle intervient également afin de booster les moyens de transport alternatifs.

Sans oublier de signaler la caractéristique polluante de la voiture en question, les publicités doivent inciter à l’usage des transports collectifs. Parmi les modes de transport à privilégier s’insèrent le métro, le vélo et le covoiturage.

Une nouvelle disposition qui n’est pas à l’abri des controverses

Cette obligation concerne uniquement les voitures purement thermiques. Elle exclut alors seulement les véhicules électriques et hybrides. L’on se pose donc une question sur l’avenir du secteur du transport de personnes. Avec cette loi, les automobiles thermiques disparaîtront petit à petit du commerce. Ils seront remplacés par un grand nombre de moyens de transport écologiques.

Les vélos, trottinettes et scooters vont, de ce fait, se multiplier. D’autres moyens rejoindront encore ces modes de transport, comme les monoroues gyroscopiques. Il faut aussi noter que cette initiative vers la mobilité douce et non polluante n’est pas sans répercussion négative sur la sécurité routière. Les routes seront, sans doute, dominées par ces cyclistes qui ne connaissent rien en code de la route.

Amendement interdisant toute publicité pour voitures polluantes

L’amendement répondant à la mesure a déjà été défini en commission. Il concerne l’obligation d’un message d’encouragement des transports en commun à travers les publicités pour un véhicule. Elles doivent mettre l’accent sur les bonnes raisons de miser sur les mobilités actives, dont le vélo. Pour leur part, les députés Matthieu Orphelin et Delpine Batho veulent l’interdiction des publicités pour ces véhicules. L’on parle ici des voitures à essence ou diesel.

Cet amendement ne donne plus le feu vert à toute publicité concernant les véhicules dont les émissions de CO2 dépassent les 60 g/km. Cette nouvelle loi entrera en vigueur d’ici 2020, et cela, dans le cadre de la protection de l’environnement. Il reste ainsi à savoir si la proposition de la ministre des Transports intéressera les députés.