3 conseils pour protéger son épargne en cas de divorce

La fin d’un mariage ou d’une union de fait affecte non seulement sur le plan émotionnel, familial, mais aussi financier particulièrement en ce qui concerne l’épargne. Dans la tourmente de la rupture, la dernière chose dont on a besoin, c’est de voir filer ses économies réalisées au cours du mariage. C’est la raison pour laquelle il est primordial de prendre des mesures pour préserver votre patrimoine. On vous donne les conseils pour y arriver.

Solliciter les services d’un avocat spécialisé en droit de la famille

Vous n’arrivez plus à vous entendre à la maison ? Vous l’aurez compris : le devenir de votre épargne en cas de divorce n’augure rien de bon. Il est donc vivement conseillé de faire appel à un avocat. Ayant connaissance des lois en vigueur, celui-ci pourra fluidifier la situation et vous accompagnera afin que vous puissiez prétendre à la légitimité de vos droits.

Vous bénéficierez des conseils sur la façon de sécuriser votre épargne pendant la procédure de divorce. Il vous évitera également les conséquences sur d’autres aspects financiers notamment la prestation compensatoire ou la pension alimentaire. Pour trouver le professionnel spécialisé qu’il vous faut, cliquez sur ce lien : https://www.referencement-avocat.net/peut-on-vider-la-maison-avant-le-divorce/.

Autre point important, ne perdez pas vos documents bancaires, vos factures ainsi que vos actes essentiels. Dans une procédure de divorce ou de séparation, ces pièces peuvent être utilisées comme preuves et justifier l’origine de certains fonds et leur utilisation.

A lire également  Les défis juridiques de la distribution des bonbons CBD

Annuler les procurations et clauses existantes

Si vous avez octroyé une procuration bancaire à votre conjoint sur votre propre livret A, procédez rapidement à sa révocation pendant la procédure de divorce. De ce fait, le futur(e) ex-conjoint(e) ne pourra plus ni accéder au compte en question ni y réaliser des transactions. De la même manière, si sur votre contrat d’assurance-vie, vous avez désigné votre partenaire comme bénéficiaire du capital en cas de décès, il faudra modifier cette clause.

Opter pour le bon régime matrimonial

Le saviez-vous ? Le partage de votre épargne est en lien direct avec le régime matrimonial que vous avez choisi (régime de la communauté réduite aux acquêts, régime de la séparation de biens, régime de la participation aux acquêts, régime de la communauté universelle). Par exemple, si comme la plupart des couples français, vous avez opté pour le régime de la communauté réduite aux acquêts (aussi appelé régime légal), toutes vos économies ainsi que les biens acquis en commun pendant le mariage devront être divisés à 50/50. Quel que soit le nom sur lequel vous avez ouvert votre compte épargne, celui-ci devra être partagé à parts égales.

Pour cela, vous devez faire preuve de vigilance au moment de construire votre vie à deux. Discutez avec votre conjoint de vos projets financiers et de votre épargne. Cela vous permettra de sélectionner le régime matrimonial le plus adapté. Vous pourrez ainsi épargner en toute sérénité et anticiper le partage des biens lors de la séparation ou de la dissolution de mariage.

A lire également  Les Implications Juridiques et Financières du Non-Paiement du RSI : Une Analyse Détaillée

Pour ce faire, rendez-vous chez le notaire pour établir un contrat de mariage. Sans ce dernier, le régime qui s’applique automatiquement est celui de la communauté réduite aux acquêts. Pour plus d’infos sur les conséquences d’un divorce sur vos finances.