Réussir son divorce : comment faut-il s’y prendre ?

Prendre la décision de divorcer n’est presque jamais facile. Dans certains cas, la procédure peut constituer un traumatisme pour les différentes personnes concernées. Celles qui en souffrent le plus sont les enfants, car étant les plus fragilisées par cette situation. Quoi qu’il en soit, le mieux serait de bien préparer son divorce afin d’en limiter les effets néfastes. Quels sont les meilleurs conseils à suivre en la matière ?

Choisir le consentement mutuel

C’est assurément la meilleure décision à prendre pour divorcer dans une ambiance exempte de tensions et conflits. Le consentement mutuel dans une procédure de divorce permet de trouver les meilleures approches dans l’intérêt de chaque conjoint. Ce sont entre autres :

  • La pension alimentaire ;
  • La prestation compensatoire ;
  • La garde des enfants ;
  • La liquidation du régime matrimonial.

Confiez l’accompagnement de votre procédure de divorce à Me Zickler, avocat en droit de la famille à Carcassonne. En tant que spécialiste en la matière, son aide sera précieuse pour faciliter le dialogue et la procédure de divorce à l’amiable.

Définir la prestation compensatoire

Il s’agit d’un montant que l’un des conjoints paiera à l’autre, pour le motif d’une inégalité financière engendrée par le divorce. Quelle est la valeur de cette prestation compensatoire ? Elle dépend surtout des ressources financières dont disposent les ex-époux concernés. Au cours des procédures avec votre avocat, vous déterminerez la valeur de la prestation compensatoire dont vous pourriez bénéficier.

A lire également  Droits lors des achats en ligne : ce que vous devez savoir

Dissoudre le régime matrimonial


Le divorce entraine naturellement une liquidation du régime matrimonial des époux. En quoi consiste-t-elle ? Les biens de la communauté seront évalués. Il s’agit notamment des différentes acquisitions qui ont été faites au cours de la vie maritale. Ce n’est qu’après cette étape, qu’une répartition pourra être effectuée. Avec le régime de la communauté des biens, le divorce engendre une séparation :

  • Des revenus ;
  • Des gains.

Par contre, les biens communs n’incluent pas ceux qui découlent d’un héritage. Malgré le divorce, ils continuent d’appartenir à l’époux qui en est le récipiendaire.

Prendre en compte l’intérêt des enfants

L’annonce d’un divorce aux enfants n’est pas une étape facile. Cependant, elle est incontournable pour le bon déroulement de la procédure. Vous devez leur expliquer clairement les répercussions de ce divorce, et obtenir leur avis à ce propos. Pour les enfants de moins de 7 ans, vous pourrez faire la demande d’une garde exclusive. De quoi bénéficie l’autre conjoint qui n’obtient pas ce droit de garde ?

La loi lui confère plutôt le droit :

  • De visite ;
  • D’hébergement ;
  • D’exercer son autorité parentale.

Les époux engagés dans une procédure de divorce peuvent également s’accorder sur une garde partagée. Pour cela, ils doivent concevoir un planning qui convient à chacune des parties.

Fixer la pension alimentaire

Son montant sera défini en considérant les différentes dispositions légales à ce sujet. Il pourra aussi connaitre une révision dans des cas spécifiques. Par ailleurs, le divorce vous soumettra dans certaines situations à l’impôt sur le revenu.