Comment gérer les aspects juridiques d’un achat immobilier en SCPI

Comprendre le fonctionnement de la SCPI

L’acquisition d’un bien immobilier par le biais d’une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) implique une compréhension précise du fonctionnement de cette structure. Une SCPI est une société qui acquiert et gère un patrimoine immobilier grâce aux fonds collectés auprès des investisseurs. Les associés détiennent des parts proportionnelles à leur investissement et perçoivent des revenus locatifs en conséquence.

Les obligations juridiques de la SCPI

La SCPI est soumise à diverses obligations juridiques. Elle doit respecter les règles de gestion et d’administration prévues par ses statuts. Elle doit également respecter les dispositions légales et réglementaires applicables, notamment en matière de transparence, de publicité et de protection des investisseurs. Les associés ont le droit d’accéder à certaines informations concernant la gestion de la SCPI, son patrimoine et sa situation financière.

Les droits et obligations des associés

Les associés de la SCPI ont des droits et des obligations. Ils ont notamment le droit de participer aux décisions prises en assemblée générale, de recevoir une part des bénéfices réalisés par la SCPI et d’accéder à certaines informations sur sa gestion. En contrepartie, ils sont tenus d’apporter leur contribution au capital social et doivent respecter les décisions prises en assemblée générale.

La fiscalité applicable à l’achat immobilier en SCPI

L’achat d’un bien immobilier par une SCPI est soumis à une fiscalité spécifique. Les revenus locatifs perçus par les associés sont imposables dans la catégorie des revenus fonciers. En cas de vente du bien, l’éventuelle plus-value réalisée est également imposable. Il existe cependant certains dispositifs permettant d’alléger cette fiscalité, comme le régime du déficit foncier ou celui des monuments historiques.

A lire également  Avocat immobilier : quand et pourquoi faire appel à ses services ?

La transmission du patrimoine immobilier détenu par la SCPI

La transmission du patrimoine immobilier détenu par une SCPI peut se faire soit par cession des parts sociales, soit par succession ou donation. Dans le cas d’une cession, le prix de vente est librement fixé entre les parties, sous réserve du respect de certaines conditions prévues par la loi ou les statuts de la SCPI. En cas de succession ou donation, les règles habituelles du droit civil s’appliquent.